Se parler à la 3e personne serait bon contre le stress




Cette étrange habitude de se parler à la 3e personne ne fait pas de vous quelqu’un de déséquilibré… loin de là! Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université du Michigan aux États-Unis serait une excellente façon de tenir le stress à distance tout en gérant mieux les émotions (ou les événements) négatives.

Dans TrustMyScience, on rapporte que cet échange avec vous-même en utilisant la 3e personne demande un effort supplémentaire qui vous permet de prendre une certaine distance de soi-même. Ainsi, en vous mettant en perspective – en se considérant presque comme une autre personne! – vous portez un regard nouveau sur vous. Vous voyez, de l’extérieur, ce qui vous arrive. Cette pirouette mentale vous amène à prendre un peu de recul et de vous observer comme si vous regardiez un ami, par exemple.




« Nous pensons que se référer à soi-même en utilisant la troisième personne peut aider les gens à penser à eux-mêmes de manière plus similaire à la façon dont ils pensent aux autres, et nous pouvons constater ces preuves dans les réactions du cerveau », explique l’un des chercheurs, le psychologue Jason Moser. « Cela aide les gens à prendre un peu de distance psychologique par rapport à leurs expériences, ce qui peut souvent être utile pour contrôler ses émotions », continue-t-il. (Propos rapporté par TrustMyScience)




En créant ainsi une distance entre vous et vos émotions, vous arrivez à mieux les réguler. Vous avez accès à une perspective nouvelle. Et cette nouvelle position pourrait vous aider à trouver de meilleures solutions ou aborder la suite avec plus de sérénité. En fait, vous vous désinvestissez le temps de prendre du recul pour mieux replonger ensuite dans votre vraie vie!

Donc, pas si fou de se parler ainsi!

Source : TrustMyScience, PassionSanté.