Il est possible de faire cloner son chien




Sooam Biotech n’est pas une entreprise ordinaire. Elle propose en effet à ses clients de cloner leur chien en échange d’une somme rondelette, une somme estimée à environ cent mille dollars.

Basée en Corée du Sud, Soaam Biotech se positionne sur le secteur de la biotechnologie et elle propose ses services à travers le monde. Tout le monde peut donc profiter de son offre et faire cloner son chien…

L’opération de clonage est en effet facturée près de cent mille dollars




Malgré ces tarifs, de nombreuses personnes font appel aux services de la société chaque année et cela a notamment été le cas d’un couple originaire de Lafayette, les Dupont. Mariés depuis plusieurs années, ces derniers tiennent un cabinet de vétérinaire dans leur ville.

Le couple a vécu pendant une dizaine d’années avec un chien prénommé Melvin, mais ce dernier a malheureusement fini par les quitter.

Ne parvenant pas à tourner la page, les Dupont ont donc décidé de faire appel aux services de Sooam Biotech et de faire cloner leur chien. L’entreprise a donc récupéré une cellule extraite de la peau du disparu et elle a créé deux chiens génétiquement identiques, Ken et Henry.




D’après l’entretien mené par NPR, la décision du couple a été motivée par le caractère doux de Melvin et par son intelligence, une intelligence qui le rendait proprement unique à leurs yeux. Fasciné par l’animal, le couple a donc pris les devants et il a envoyé des cellules à l’entreprise coréenne alors que leur chien n’avait que neuf ans. Le premier clone a malheureusement été frappé par la maladie de Carré et il est mort quelques semaines après sa naissance. L’entreprise a donc retenté l’expérience et elle a cette fois réussi à produire deux clones sains.

Ces derniers ont été livrés au couple avant la mort de Melvin. Les trois chiens ont donc cohabité pendant plusieurs mois ensemble. Puis, le premier d’entre eux a fini par passer de vie à trépas et les Dupont se sont retrouvés seuls avec Ken et Henry.




Depuis le début de son activité, Sooam Biotech a travaillé avec plus de six cents clients. Des particuliers, bien sûr, mais pas seulement. L’entreprise a également créé des clones pour des services de police à la recherche d’une compétence spéciale.

Insoo Hyun, un bioéthicien travaillant pour l’Université Case Western Reserve, ne pense pas que ce service de clonage soit une bonne chose. Comme il le rappelle, pour cloner un chien, il est nécessaire de s’appuyer sur de nombreuses composantes différentes et il faut notamment extraire des ovules à des chiennes en parfaite santé. La procédure n’est pas sans risque et le processus ne fonctionne pas dans la plupart des cas. Pour produire un embryon viable, il faut donc réitérer l’expérience à plusieurs reprises.

En outre, d’après lui, les animaux clonés auraient également la fâcheuse tendance à se montrer plus fragiles et plus maladifs. Dans ce contexte, il ne pense pas que ces expériences soient de bonnes choses. Ni pour les animaux, ni pour leur propriétaire.

Source: fredzone.org