Quand vous aurez lu ce texte, vous ne voudrez plus faire dégriffer votre chat!




Depuis les dernières années, la procédure du dégriffage des chats est un sujet controversé. Il y a dix ans, une clinique vétérinaire de Montréal a décidé de ne plus faire de dégriffage et depuis à chaque année quelques cliniques vont dans la même voie. Pour ceux qui ne le savent pas le dégriffage est une procédure qui consiste à l’amputation de la griffe fusionnée avec la première phalange.




Cette procédure est perçue par la plupart des gens comme une procédure anodine, sans conséquences. Malheureusement, le dégriffage peut entraîner des problèmes médicaux (douleur fantôme, boiterie, douleurs chroniques, obésité secondairement à la baisse d’activité) ou comportementaux (plus mordeur, moins réceptif aux manipulations, diminution du niveau d’activité et embonpoint).

1. Le dégriffage est une chirurgie majeure et uniquement esthétique.Dans la culture québécoise, beaucoup de gens font dégriffer leur chat, sans réellement se poser de questions et considère le dégriffage comme une chirurgie de routine banale. En fait, le dégriffage est l’AMPUTATION complète de la troisième PHALANGE de chacun des doigts du chat. Depuis 2017, l’American Veterinary Medical Association (AVMA) et l’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) considèrent le dégriffage comme une chirurgie majeure condamnable et recommandent fortement aux vétérinaires la sensibilisation auprès de leur clientèle.

2. Le dégriffage est une chirurgie douloureuse et comporte certains risques anesthésiques qui peuvent s’accompagner de complications. De plus, comme chez l’être humain, le seuil de tolérance à la douleur varie d’un animal à l’autre. Malgré les anti-douleurs donnés à l’animal avant et après l’intervention, bien des chats vont présenter une douleur importante suite à la chirurgie. Le réveil de certains sont très troublant : des chats tremblent, paniquent et sautent partout dans la cage à cause de leurs bandages et de la douleur.
Chez certains chats, cette douleur perdurera tout au long de leur VIEse transformant en douleur chronique ou nerveuse (douleur fantôme). Malheureusement, dans la plupart des cas, aucun traitement ne permettra d’enrayer efficacement cette douleur chronique.




3. Dans certains cas, des problèmes comportementaux peuvent se développer et compte tenu que le premier moyen de défense des chats est retiré, il ne leur reste que la morsure. Par conséquent, certains chats deviennent ainsi plus mordeurs.
La malpropreté est également un problème rencontré en refusant d’utiliser la litière et en urinant à des endroits inappropriés.
Finalement l’obésité est aussi observée car plusieurs chats dégriffés diminueront de façon importante leur activité motrice due à la douleur chronique.

4. Cette pratique est illégale dans plusieurs pays tels que : l’Australie, le Brésil, Israël, la majorité des pays d’Europe ainsi que dans plusieurs villes californiennes.




VOICI DIFFÉRENTES SOLUTIONS AFIN D’ÉVITER LE DÉGRIFFAGE:

1- Couper les griffes régulièrement

La taille de griffe se fait habituellement une fois par mois. Il est recommandé d’habituer votre animale le plus jeune possible à se faire manipuler les pattes pour que cette procédure soit naturelle pour lui. Ainsi, lorsque viendra le temps d’entretenir ses griffes, il se tiendra tranquille et cela ne durera que quelques minutes. Si votre animal n’aime pas beaucoup la taille de griffe, associer-la à une gâterie qu’il aime durant que vous le faites. Ainsi, il fera l’association du positif avec cet entretien.

Et si vous n’avez jamais fait cela, n’hésitez pas à le demander à l’équipe de votre clinique vétérinaire. Elles prendront le temps de vous montrer la technique avec un coupe griffe adéquat.

2- Griffoir et arbreàchat

Il existe différents types de griffoirs et d’arbres à chat. Il faut d’abord s’assurer qu’il soit assez grand et assez costaud. Par la suite, il faut apprendre au chat à l’utiliser. En premier, placer le griffoir à un endroit où il aime déjà faire ses griffes et mettez-y de l’herbe à chat pour l’attirer. vous pouvez également posez vous-même ses pattes sur le griffoir et félicitez le lorsqu’il l’utilise. Prenez le temps de l’encourager à l’utiliser et récompensez-le lorsqu’il fait une action positive.

Le chat est un animal intelligent, il va vite comprendre l’intérêt de ce griffoir. Il faut également que ce griffoir soit un espace d’amusement. Vous pouvez y placer des jouets à proximité. Une fois qu’il aura pris l’habitude à utiliser son griffoir, déplacez-le près des endroits de passage fréquent ou dans son aire de repos principal.




3- Protège griffes Soft Paws

Les Softpaws sont de petits capuchons en plastique que l’on colle sur les griffes et qui les recouvrent. Inventé par un vétérinaire (Dr Toby Wexler) c’est une excellente alternative pour les chats griffeurs. Avec la pousse naturelle des griffes, ces capuchons tomberont et devont être remplacés à toutes les 4 à 6 semaines. Ce n’est par contre pas recommandé chez des chats qui vont à l’extérieur car ils ne pourront pas se défendre dans le cas d’agression.

À ÉVITER : si vous surprenez votre chat à griffer un objet non désiré, surtout ne le trainez pas énergiquement vers son griffoir, vous aurez tout l’effet inverse! Le griffoir doit rester un espace d’amusement pour le chat et non pas une punition. Les punitions physiques sont mal comprises par le chat et vous renforcez son anxiété et les griffures. PATIENCE et PERSÉVÉRANCE sont les clés du succès.




Diminution de l’anxiété

Les chats prennent l’habitude de se frotter sur les meubles et de faire leurs griffes afin de laisser des traces de leur passage par des phéromones. Les phéromones sont des hormones calmantes chez le chat. Il existe un produit, le Feliway, qui recrée ces molécules. Vous n’avez alors qu’enpulvériser sur les endroits inappropriés de griffures sur vos meubles. Votre chat aura donc moins tendance à griffer ces meubles et sera moins anxieux.

*Texte: Dre Mélissa Blackburn, DMV
Clinique vétérinaire MéliBlack, La Tuque

*Texte pour les alternatives: Martine Gagnon
Technicienne en santé animale de formation qui a travaillé pendant plus de 25 ans dans le milieu de la recherche.

**SOURCE: Site de la clinique vétérineaire MéliBlack: http://www.veterinairelatuque.com

FaceBook: https://www.facebook.com/Clinique-V%C3%A9t%C3%A9rinaire-M%C3%A9liBlack-375921564231/?pnref=story